Home ItinéraireSarlat : Que penser de la gastronomie du Périgord Noir ?
Sarlat : Que penser de la gastronomie du Périgord Noir ?

Sarlat : Que penser de la gastronomie du Périgord Noir ?

Des aiguillettes de canard aux omelettes de truffes, en passant par le gâteau aux noisettes, les spécialités culinaires de Sarlat n’arrêtent pas de surprendre. La capitale historique de la Dordogne (34) est également un haut lieu de la gastronomie. Les produits du terroir sont richement variés et permettent de réaliser une multitude de préparations aux goûts exceptionnels. De nombreux chefs de cuisine attribuent au département le titre du « meilleur endroit de France où l’on mange le mieux ». Ce statut vient de l’abondance des ingrédients, mais surtout de la passion des sarladais pour la bonne cuisine.

Quelques produits du terroir périgourdin à découvrir à Sarlat

La truffe noire est la reine des produits du terroir périgourdin. Ce champignon emblématique de la région se grandit tranquillement pendant des années dans les sous-bois avant d’être cueilli. Les chiens truffiers sont passés maîtres dans l’art de les trouver en forêt. En dépit d’une professionnalisation de la filière, ce diamant noir demeure relativement rare. Puis, son goût est exquis. Le prix de cet ingrédient peut atteindre les 1000 euros le kilo. Ainsi, un passage dans le Périgord Noir reste une occasion de goûter à la truffe noire. Les plats avec cet ingrédient sont très chers ailleurs. Cependant, les restaurants locaux proposent la truffe à l’omelette dès le matin. La châtaigne est un autre produit typiquement périgourdin. Ce fruit accompagne de nombreux plats sucrés ou salés. Il s’agit aussi de la décoration préférée de chefs pâtissiers. À Sarlat, il est possible d’acheter des châtaignes grillées dans le commerce de proximité. Lors des randonnées, les vacanciers peuvent aussi déguster les fruits crus de châtaignier. Question dégustation, plusieurs vins périgourdins méritent l’attention. Le liquoreux Monbazillac est à consommer avec modération. Ce vin est produit dans un domaine qui ouvre ses portes au public.

Une terre promise pour les fans de foie gras

Le foie gras est une véritable institution dans le Périgord Noir. Les restaurants, tout comme les commerçants en parlent beaucoup. Ce produit de charcuterie fine vient de la préparation du foie de canard ou d’oie. Ces volailles sont gavées pendant quelques jours pour donner au mets un goût gras, mais exceptionnellement bon. Le produit est cuit et présenté sous plusieurs formes. Les pâtés et les mousses sont les plus courants. Le foie entier est également disponible dans les étals. Au restaurant, les chefs rivalisent d’imagination pour mettre en valeur une charcuterie fine appréciée par les gourmets. La galantine sarladaise se compose de 50 % de foie gras. Le reste du canard se transforme également en différents plats typiquement périgourdins. Les médaillons ainsi que les magrets finissent dans les assiettes avec une présentation aussi impeccable qu’irrésistible. Pour ceux qui veulent préparer eux-mêmes leurs bons petits plats de canard, il est conseillé d’exiger un label de qualité. Les meilleurs produits sont estampillés comme étant des spécialités du Sud-Ouest. La stérilisation ou la cuisson partielle permet de conserver ce produit un certain temps. Le foie d’oie est plus facile à reconnaître avec un goût plus adouci. Un festival dédié à cette volaille se programme annuellement à Sarlat.

Les spécialités culinaires du Périgord Noir

Plusieurs restaurants avec leurs spécialités respectives ouvrent leurs portes pour les visiteurs à Sarlat. Si vous séjournez dans un hôtel étoilé comme Plaza-madeleine à Sarlat, vous aurez certainement l’occasion de goûter aux spécialités culinaires du Périgord Noir au restaurant de l’hôtel. La plupart des plats proposés par les restaurants des hôtels à Sarlat peuvent s’accompagner de pommes de terre. Cet aliment est découpé en tranche pour être cuit dans de la graisse de canard. Ce qui lui donne des saveurs très généreuses. Les pommes de terre et bien d’autres préparations sont assaisonnées d’herbes fines. Les chefs utilisent beaucoup d’arômes qui rappellent les champs et les étendues sauvages de la Dordogne. La truffe noire peut de temps à autre être ajoutée aux recettes. Pour les grosses faims, l’enchaud du Périgord est un rôti de porc. Il a été confit dans du saindoux après avoir été piqué à l’ail. Cette astuce permet de mieux préserver les morceaux si les convives ne les terminent pas en une fois. Ce plat salé se conserve en bocal. Le canard farci et le confit constituent deux autres alternatives carnées à l’enchaud. En ce qui concerne les desserts, le gâteau aux noix est incontournable. Cet ingrédient sert principalement de décoration d’une préparation moelleuse à l’intérieur, mais plus dure à l’extérieur. Bon appétit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *